Ressources Urbaines

La coopérative Ressource Urbaines a été fondée en décembre 2015*.  Elle est inscrite au registre du commerce depuis février 2016 et a  été publiquement lancée  en juin 2016 par l’inauguration de son premier bâtiment, le 76 Acacias. Elle a pour but de proposer aux artistes, créatrices et créateurs du canton de Genève des espaces de travail, d’échange et de diffusion artistiques à des prix abordables.

Par un travail de veille foncière, de sensibilisation aussi bien des propriétaires que des politiques et par le développement de projets concrets, Ressources Urbaines se donne pour objectif de constituer progressivement à Genève un parc d’ateliers et de lieux dédiés aux pratiques artistiques et culturelles. Pour y parvenir, la coopérative vise non seulement la mise à disposition de bâtiments dans des zones en transition mais aussi l’intégration d’espaces bon marché consacrés à ces pratiques dans les nouveaux quartiers amenés à sortir de terre ces prochaines années.

Lancée par des artistes, acteurs culturels et activistes pour que les milieux artistiques disposent d’un acteur immobilier capable de faire entendre leur voix et de faire valoir leurs besoins dans le processus de fabrication de la ville, Ressources Urbaines ne veut cependant pas fonctionner uniquement comme une régie. La coopérative vise également à développer une réflexion et des actions pour promouvoir la valeur d’usage, l’appropriation spatiale, les projets participatifs, la mise en valeur de l’espace public et l’intégration des pratiques artistiques dans la ville.

Ainsi, en plus de son travail de recherche de bâtiments et de développement de projets, la coopérative Ressources Urbaines doit être envisagée comme un laboratoire collectif d’idées et de savoirs, un réseau de partage d’expériences et de compétences au service de la diversité culturelle et sociale.

La coopérative a déjà plusieurs projets en cours et dispose, depuis le mois de mai 2016, d’un premier bâtiment au 76 route des Acacias. Elle l’envisage comme sa base, son centre névralgique et entend y développer et y expérimenter dès le mois de juin un projet de « Commun ». Pour ce faire, le 76 Acacias sera aménagé en espaces de travail collectifs, ouverts à l’ensemble des membres de la coopérative. De plus, face à un réel besoin de lieux transdisciplinaires, modulables et accessibles, qui permettent de proposer des événements ou des rassemblements, Ressources Urbaines souhaite aussi y proposer un espace de diffusion artistique dans lequel il sera possible, pour ses membres, d’organiser des événements publics (performance, workshop, installation, projection, musique…).

Au sein de son premier bâtiment, la coopérative souhaite donc expérimenter les modes de fonctionnement communautaire qui sont au cœur de sa philosophie. La mutualisation du 76 Acacias offrira l’opportunité de tester collectivement de nouveaux modèles d’usage à même d’être par la suite déclinés dans les autres projets de la coopérative.

C’est au travers de ses membres qu’une coopérative existe, assoit sa légitimité et peut réaliser ses objectifs. C’est la raison pour laquelle Ressouces Urbaines nécessite dès à présent votre active participation.  Cette coopérative est à votre service et a besoin de vous, artistes,  artisans,  créatrices et créateurs, actrices et acteurs culturels, chercheuses et chercheurs, travailleuses et travailleurs sociaux, curieuses et curieux, collectifs ou associations… pour questionner, enchanter et transformer la ville par l’action culturelle et collective.

 

* Membres fondateurs: Marie-Avril Berthet, Kim Seob Boninsegni, Richard Le Quellec, Séverin Guelpa, Roderic Mounir, Jérôme Massard, Matthias Solenthaler, Luca Pattaroni, Mischa Piraud et Stefan Press.